Une histoire au fil de l’eau

L’île du RécréoParc fait partie de l’histoire de la Ville de Sainte-Catherine depuis plus de cent ans.

Autrefois une île où se rendaient les censitaires pour régler leur dû, elle en a vu couler, de l’eau sous les ponts… et les écluses! La Voie maritime du Saint-Laurent aura forgé son destin. Voici comment.

1967: Bienvenue aux visiteurs

C’est là que la première mouture du camping est née. le Gouvernement fédéral, en quête de solutions d’hébergemnt pour les visiteurs de l’Expo ’67, avait aménagé un espace où les familles pouvaient loger à peu de frais, à quelques minutes de Montréal. Le camping est demeuré une fois l’Expo terminée. On y a même exploité un théâtre d’été durant quelques années.

1992: La renaissance

Un groupe de citoyens entreprenait un projet ambitieux: remettre en état ce joyau vert et bleu et redonner l’accès au fleuve à tous les résidents. La Corporation d’aménagement des rives et des parcs (CARP) aménagera une plage, réhabilitera les sentiers et développera les activités nautiques. Déjà, on rêvait à un camping original… le futur du RécréoParc était dès lors, tout tracé.

2017: Un joyau touristique

Il en a fallu, de la passion et de l’acharnement pour façonner le RécréoParc 2.0… celui que nous connaissons maintenant. Cet important virage, nous le devons au Conseil d’administration de la CARP, aux élus et à l’administration municipale de la Ville de Sainte-Catherine. Sans oublier la Communauté urbaine de Montréal qui a identifié le RécréoParc comme étant un projet-phare de sa trame verte.

Et la suite appartiendra à l’histoire.